Le site Corinne Vachon Photographe utilise des cookies de façon restrictive et pour vous offrir la meilleure expérience possible.
En validant cette fenêtre, vous acceptez l'utilisation des cookies.

photographe

A propos

« Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page »
Saint Augustin

Alternant les « voyages photographiques » et le travail en studio, la photographie me permet de suspendre le temps à travers l’image et d’apprécier le moment présent. Ces voyages photographiques ne sont pas des reportages photos au sens traditionnel. Bien que mes photos montrent une réalité, je recherche surtout une lumière, une authenticité, un échange émotionnel et profond avec les personnes que je photographie. En Inde, à Madagascar, en Iran, au Népal, en Russie ou en Amérique du Sud… je recherche un retour vers l’essentiel, c’est à dire l’humain.

Mon but est de trouver une lumière sobre, économe et naturelle offrant une impression de simplicité à laquelle je tiens. Que je sois en studio ou en voyage, j’aime reprendre ce même protocole, de portraits sans fioritures. 

Les voyages m’ont fait découvrir d’autres façons de penser, de vivre, et l’appareil photo me permet de rentrer en contact avec des peuples que je n’aurais, sans lui, jamais rencontrés.  Il me permet encore d’aller au-delà des apparences et de voir ce que l’on ne voit pas au premier regard.  

Ces peuples qui me fascinent, vivent encore de façon très traditionnelle.

La photographie est là pour en témoigner et laisser une trace.

Photographe, je vis à Paris.

 

 

Corinne Vachon installe ses modèles devant l’objectif et son appareil à côté de la réalité.
Sans fard, sans flou, elle construit un univers gigantesque qui habille et dissimule la vérité nue.
Elle est reporterde son imaginaire.
« Il y a ce que je vois et ce que je veux », dit-elle en regardant ailleurs.

Elle voyage pour découvrir, se nourrir et apprendre. Mais pourtant chaque fois, au-delà de l’horizon, elle cherche la lumière, l’atmosphère et l’espace où construire son studio. Un espace clos où sur fond obscur elle installe :
Un enfant modèle,
Une femme posée,
Un homme portrait.
Puis elle convoque les milliers et millions de couleurs, ces étincelles de vie attrapées autour du monde et les ramène là, dans la parure d’un Samburu, la fourrure d’un Nenet, l’ouverture d’une porte sur une ruelle indienne.

Ne cherchez pas.
Il n’existe nul désert, nulle Sibérie gelée où trouver ces terres et ces peuples préservés.
Ils n’existent pas.
Ils naissent de son regard, préservés dans sa vérité.

« Avant je photographiais mes souvenirs ». 
Aujourd’hui elle invente ceux d’un monde en train de disparaître.

Corinne Vachon installe ses photos devant nous et son regard nous entraine d’un pas vers sa réalité.

 

Corinne Vachon places her models in front of the lens and her camera alongside reality.
Unpretentious and clear, she constructs a gigantic universe which adorns and conceals the naked truth.
She is a reporter of her imagination.
There is what I see and what I want,” she says, looking elsewhere.

She travels to discover, nourish herself, and learn. But each time, beyond the horizon, she seeks the light, the atmosphere, and the space to build her studio. An enclosed space where, on a dark background, she sets up:
A child model,
A seated woman,
A man’s portrait.
Then she summons thousands and millions of colours, those sparks of light trapped around the world and brings them here, in the finery of a Samburu, the fur coat of a Nenet, a door opening onto a little Indian street.

Don’t search.
There is no desert, no frozen Siberia where you can find these lands and these preserved peoples.
They don’t exist.
They are born of her eye, preserved in her truth.

Before I photographed my memories.
Today she invents those of a world in the process of disappearing.

Corinne Vachon sets up her photos before us and her eye leads us one step toward her reality.

Ludovic ROUBAUDI (écrivain)

 

Expositions

2015 : Galerie Anne et Just Jaeckin. Paris
2015 : Galerie de l'architecture. Paris
2016 : Galerie Six Elzévir. Paris
2016 : Galerie de l'architecture. Paris
2016 : Boutique L27. Neuilly sur Seine
2017 : Phot'aix. Aix en Provence

2017/2018 : Rouge Ardoise. Concept store Paris 17ème

Février 2018 : Exposition CIC Mogador

Juin 2018 : Galerie Dumonteil. Paris

Juin 2018 : Exposition Puces de Saint Ouen. Paris.

5 octobre au 17 novembre : Exposition "une journey ordinaire chez les Samburus". Galerie Yoshii - 8, avenue Matignon - Paris VIII.

 

 

 

 

 

La Presse

Sept-Oct 2016: THE GOOD LIFE 

Été 2015: MARIE CLAIRE 

Oct-Déc 2014 : MAGAZINE DES ARTS